CONSERVER ET EXPLOITER DE MANIÈRE DURABLE LES OCÉANS, LES MERS ET LES
RESSOURCES MARINES AUX FINS DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

« Notre eau de pluie, notre eau potable, notre météo, notre climat, nos côtes, une grande partie de notre nourriture, et même l’oxygène de l’air que nous respirons, sont tous alimentés et régulés par la mer. Tout au long de l’histoire, les océans et les mers ont été essentiels pour le commerce et le transport ».

La température, la composition, les courants et les écosystèmes des océans jouent un rôle essentiel pour la vie humaine. Si plus de trois milliards de personnes dépendent de la diversité biologique marine et côtière pour leur subsistance, près d’un tiers des stocks halieutiques de la planète est actuellement surexploité. Il n’est plus possible de continuer ainsi, car même les personnes qui vivent loin des océans en dépendent pour leur survie. Les océans absorbent près de 30 % du dioxyde de carbone d’origine anthropique, mais les émissions de CO2 n’ont jamais été aussi élevées ni les océans aussi acides (+26 % depuis le début de la révolution industrielle). Nos déchets n’arrangent pas non plus les choses (on estime par exemple à 13 000 le nombre de débris de plastique par km² d’océan). La situation est grave, certes, mais pas désespérée. Les objectifs de développement durable définissent des cibles en matière de protection et de gestion des ressources marines.

Où en est la Tunisie concernant l’ODD #14

En Tunisie, le secteur de la pêche procure plus de 52 mille postes d’emplois et des sources de revenu à 20 mille autres chefs de familles1. La production halieutique annuelle moyenne pour la période 2011-2016 (122 287 tonnes) a connu une augmentation de 20% par rapport à la période 2007-2010 et ce, malgré l’adhésion de la Tunisie au système du repos biologique dans les zones maritimes surexploitées.

+600%

espèces végétales marines et aquatiques ont été recensées tout au long du littoral tunisien

+3400%

espèces animales marines et aquatiques sont identifiées

122tonnes

de production halieutique annuelles moyenne pour la période 2011-2016