PERMETTRE À TOUS DE VIVRE EN BONNE SANTÉ ET PROMOUVOIR LE BIEN-ÊTRE DE TOUS À TOUT ÂGE

« Donner les moyens de vivre une vie saine et promouvoir l’accès universel à la santé et le bien-être de tous à tous les âges est essentiel pour le développement durable ».

Quoi de plus important qu’une bonne santé ? Notre santé conditionne tous les aspects de notre existence, de notre plaisir à vivre à la moindre de nos actions. C’est pourquoi l’un des ODD vise à garantir l’accès de tous à une couverture médicale ainsi qu’à des médicaments sûrs et efficaces. Depuis 1990, de grands progrès ont été accomplis, comme la réduction des décès d’enfants évitables de plus de moitié et de la mortalité maternelle de près de 50 %. Pourtant, l’ampleur des défis encore à relever demeure immense, comme en témoigne le nombre dramatique d’enfants qui meurent chaque année avant l’âge de cinq ans (6 millions) et le fait que le sida soit la première cause de mortalité chez les adolescents en Afrique subsaharienne. Nous avons les moyens de changer concrètement cet état de fait en donnant à tous la possibilité de vivre en bonne santé.

Où en est la Tunisie concernant l’ODD #3

En Tunisie, l’espérance de vie à la naissance a progressé d’environ 34 ans entre 1960 et 2017 atteignant presque 76 ans (Données BM). Des progrès considérables ont été réalisés dans le domaine des maladies transmissibles et de la Santé de la Mère et de l’Enfant. Cependant, le système de santé tunisien est aujourd’hui confronté au double défi du renforcement de ces acquis et de la réponse à des besoins émergents, liés à la transition épidémiologique. Le degré de protection financière encore faible des citoyens pour leur accès aux soins, souligne la nécessité de réformes profondes, tant en matière de financement que d’organisation des services de santé.

+44

des femmes meurent de causes liées à la grossesse sur 100 000 naissances vivantes

17

Quotient de la mortalité des enfants de moins de cinq ans

31%

taux de couverture du traitement pour les personnes vivant avec le VIH

17%

risque de mourir d'une maladie non transmissible entre 30 et 70 ans

38%

participation directe des ménages aux dépenses totales de santé