GARANTIR L’ACCÈS DE TOUS À L’EAU ET À L’ASSAINISSEMENT ET ASSURER UNE GESTION DURABLE DES RESSOURCES EN EAU

« Les pénuries d’eau ou la mauvaise qualité de celle-ci et le manque de sanitaires ont un impact négatif sur la sécurité alimentaire, sur les choix de vie et sur les chances en matière d’éducation des individus touchés ».

Cet objectif vise à assurer l’accès universel à l’eau potable, à un coût abordable d’ici 2030. Si l’eau potable et l’assainissement sont des services qui vont de soi pour une grande partie de la population mondiale, il n’en va pas de même pour beaucoup. Plus de 40 % de la population mondiale manque d’eau, un chiffre qui devrait augmenter sous l’effet des changements climatiques. Si rien n’est fait pour y remédier, au moins un quart de la population de la planète devrait être confronté à des pénuries d’eau récurrentes d’ici 2050.
La réalisation de cet objectif implique d’emprunter une autre voie, qui passe, entre autres, par le renforcement de la coopération internationale, la protection des zones humides et des cours d’eau ou le partage des technologies de traitement des eaux.

Où en est la Tunisie concernant l’ODD #6 ?

Cet Objectif vise à garantir un accès équitable à l’eau potable, à l’assainissement et à assurer la gestion durable de cette ressource. La Tunisie se trouve en situation de stress hydrique, avec moins de la moitié du seuil de pauvreté en eau fixé à 1000 m3 par hab/ an. Grâce aux efforts déployés par l’ONAS, 6.3 millions d’habitants ont pu accéder au service d’assainissement, mais plus de 41% de la population en est toujours privée.

87%

des ménages ont de l'eau portable à domicile

440m3

d'eau disponibles pour chaque tunisien en une année avec risque de baisse à 359 m3 en 2030

4,5 millions

d'habitants n'ont pas accès aux services d'assainissement